Forum francophone des jeux Games Workshop
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Fluff des Dévoyées...

Aller en bas 
AuteurMessage
Azrael rose sanglante
Néophyte
avatar

Nombre de messages : 13
Localisation : Avord (18)
Date d'inscription : 22/03/2006

MessageSujet: Fluff des Dévoyées...   Jeu 23 Mar - 2:24

Bon ben, je me lance... dans ma présentation je vous parlais de mes petites chouchoues du moment, eh bien voilà comment de fière et ingénues soeurs de batailles en viennent à se dévouer à Slaanesh... pour fonder un ordre de mon "moniale"; les Dévoyées...

Note de l'auteur:
Dans le Codex Chaos page 63 au début de l'ascension de Périclitor, il est fait état de légers problème concernant des disciples de la sororité capturées par une armée de disciples du Chaos.
Partant de là, j'ai un peu brodé. En faisant capturés les jeunes femmes par des disciples de Slaanesh...

Genèse de l'ordre des Dévoyées
832.M.33. Face à l'urgence de la situation devant la soudaine invasion du Chaos, l'Ecclésiarchie dépêche une mission de soeurs de bataille afin d'évacuer les saintes reliques du tombeau de Ste Aude de Castille V . Cette mission désespérée est confiée à la plus jeune, intrépide et zélée chanoinesse du couvent Sanctorum; Fabiola. L'ordre est simple, prendre possession des lieux, rassembler ce qui peut être évacuer, détruire le reste, et attendre l'évacuation.

Débarquée au coeur de la tourmente, Fabiola prit rapidement possession des lieux. Elle et ses soeurs résistèrent au delà de l'épuisement pour défendre ce temple sacré, attendant en vain leur évacuation.
Bien après la chute des dernières résistances de Castille V, submergées par le nombre, épuisées, blessées et à cours de munitions, les survivantes se savaient condamnées. Fabiola prit un fuseur, anéantit les saintes reliques, puis, toutes revêtirent leur tenue de cérémonie.
C'était un Jeudi, morne et triste, l'orage grondait, un fin crachin tombait dissipant peu à peu la brume matinale.
C'est en chantant les Litanies de leur Foi que les soeurs menèrent leur dernière charge.

En raison de leur ardeur au combat, les rescapées du massacre ne furent pas livrées aux chaînes de captifs menées à l'abattage et c'est en hommage à leur courage et pour le ravissement de Slaanesh qu'elles eurent le « privilège » d'être violées, torturées et suppliciées par leurs vainqueurs sur le saint autel qu'elles avaient si vaillamment défendu.
Souillées, brisées, humiliées, elles s'éveillèrent à la vrai foi grâce aux délicieuses attentions prodiguées par leurs bourreaux.

Ravi du spectacle, subjugué par leur zèle et leur jouissance, Slaanesh fit purifier leurs âmes dans les sublimes affres de la torture et de la luxure... Cette orgie dura une semaine complète. Puis, dans un nuage de vapeur violacée et musquée apparut un démon de Slaanesh et sa suite.
Au nom de son Maître, il ordonna que les suppliciées fussent graciées et lui soient prestement remises afin d'être rapidement conduites auprès de Lui, car il était dans Son bon plaisir que les captives fussent dressées en temps que Ses dignes servantes et esclaves personnelles.

Les raiders ne l'entendirent pas ainsi. En effet, durant l'attaque, la résistance acharnées des sororitas leur avaient coûté très cher en troupes et en temps ce qui avait empêchés de fait leur participation à la mise-à-sac de la planète. Karak « le pervers », leur chef escomptait bien leur laisser en pâture les captives afin de calmer leur rage. Il voulait que ses troupes avides se payassent en nature sur ces jouvencelles soumises et offertes à leurs caprices.
Karak et le démon se disputaient la possession des captives quand dédaigneusement, au fil de la discussion Karak prit son pistolet-plasma et tua net le messager de son maître d'une décharge tirée à bout portant. Ce fut le signal de la curée, ses sbires massacrèrent le reste des démons.
Conscients de leur trahison, les renégats s'enfuirent avec pour butin les armes et les bagages des vaincues ainsi que l'autel profané de Ste Aude et pour trophées les vaincues elles-même dénudées, enchaînées, brisées.
C'est ainsi que se termina ignominieusement l'histoire de la "mission Fabiola".

Fait étrange, cette sédition n'attira aucune poursuite de la part des agents de Slaanesh. Ce dernier commençait alors à mûrir sa vengeance et l'expression de son courroux naissant.

Les renégats ravis de cette aubaine et des "prédispositions" de leurs esclaves abusèrent d'elles pendant une longue année entrecoupée de sanglants raids dévastateurs d'une barbarie inouïe contre des colonies et avant-postes impériaux isolés.
A chaque retour d'opérations, ils menaient des libations durant lesquelles ils forçaient leurs esclaves à se soumettre à leur caprices les plus sadiques. Au fil du temps, Karak fit de Fabiola sont esclave personnelle et son jouet favori.
La vie en captivité des jeunes femmes fut un calvaire atroce, Karak et ses sbires leur firent payer très chers leur vaine résistance sur Castille V...

Les tourments débutèrent dès leur arrivée sur la barge de bataille.
Chacune des esclave fut contrainte à astiquer sa propre armure puis à la disposer dans la galerie d'honneur qui deviendrait pour elle la galerie d'horreur, principal lieu de son martyre.
Une fois le butin agencé, chacune fut forcée de multiple fois devant sa propre armure, cruelle signification de sa déchéance.
Pour Fabiola ce fut au milieu de la galerie et sur l'autel de Ste Aude qu'elle fut prise par tous les officiers de Karak devant tous les renégats.
Par la suite les malheureuses furent livrées à l'équipage et à tous ceux qui n'avaient pu participer aux « festivités » sur Castille V.

Au bout d'une semaine d'orgie, un collier de fer fut ajusté de chacune des esclaves les reliant par une chaîne à des anneaux scellés aux parois de la galerie, elles étaient enchaînées nues et laissées en permanence à la merci des renégats...
Aucun vêtement ne leur fut donné, aucune intimité ne leur fut possible durant leur captivité. Pendant les banquets, la galerie d'honneur était aménagées pour recevoir les convives, les esclaves « disponibles » restaient enchaînées attendant le bon vouloir d'un quelconque « prétendant »... elles ne servaient qu'à assouvir leurs obscènes penchants.
Pour toute nourriture, elles devaient se résigner telles des bêtes à se nourrir de repas « généreusement » jetés au sol... Elles apprirent à laper telle des chiennes leur eau à même le sol ou dans les mains de leur tortionnaires, voire, grand luxe dans des écuelles négligemment laissées.
Pour seules parures, elles n'arboraient que la marque du fouet, de la cravache ou des morsures. Fabiola pour s'être refusée à un « ami » de Karak auquel il l'avait prêtée eût le « privilège » de bénéficier d'un traitement de « faveur », selon le bon plaisir de Karak; il avait décidé que désormais elle serait « disponible » en permanence pour tout ceux qui viendraient à passer dans la galerie d'honneur... Désormais, Fabiola « trônait » attachée, écartelée, offerte sur l'autel profané de Ste Aude au milieu de ses soeur d'infortune.

Quotidiennement, un groupe de captives prise au hasard était « libéré » de leurs fers pour s'occuper de la toilette de leurs compagnes ainsi que du nettoyage des « saletés » dues à leur « négligences ». C'est les mains liées dans le dos que les malheureuses devaient réaliser leur tâche ingrate sous les quolibets de leurs tortionnaires et leurs cinglants coups de fouet couvrant les soupirs involontaires des jeunes femmes sujettes à de tels attouchements intimes.

Tous les mois environs, la barge avait rendez-vous avec une flottille pirate, ou se rendait dans son repère afin d'y négocier informations et ravitaillement... A chaque fois, le calvaire des filles était porté à son paroxysme, pour faire bonne impression auprès de ses amis, Karak leur prêtait ses esclaves pour la durée de l'escale... Toutes, hormis Fabiola, étaient débarquées et livrées en pâture aux « amis ». Certaines ne survécurent pas aux traitements sadiques des plus psychopathes, d'autres furent troquées, vendues aux enchères, perdues au jeu, voire servirent à régler d'anciennes dettes. Durant les négociations Fabiola était gardée nue et tenue en laisse par Karak alors que plusieurs de ses soeurs réquisitionnées pour l'occasion étaient « utilisées » pour satisfaire les penchants des différents intervenants... Lorsque enfin, les négociations se terminaient, le corps de Fabiola servait de calice afin de sceller l'accord, elle subissait alors un viol collectif mené par l'assemblée des négociateurs.



835.M.33. Le jour anniversaire de leur capture, alors que les pillards opéraient un raid de surface, comme toujours leurs esclaves enchaînées, attendant avec angoisse les sordides libations qui s'ensuivraient. Comme toujours, la garde de la barge était limitée.
C'est cet instant là parmi tant d'autres que Slaanesh attendait pour exercer son courroux.
Au travers de la possession du corps de l'une des rares renégates, il dépêcha sur place l'une de ses plus fidèle démone auprès de Fabiola afin de lui soumettre un marché: Si Elle et ses "soeurs" acceptaient de se livrer à Slaanesh et appliquaient son juste courroux, 'Tichien la démone s'engageait au nom de son Maître à ce que liberté, honneur et dignité leur soient rendus.
Toutes acceptèrent. D'un geste ample et d'une exquise finesse, 'Tichien fit tomber leurs fers puis elle convoqua une légion de démonettes dont elle remit le commandement à Fabiola.
Rapidement elles prirent le contrôle de la barge, TOUS les occupants mâles furent massacrés sans exception.
De retour, triomphant de leur raid, les pillards pressés de fêter leur victoire furent pris au dépourvu en se trouvant face à leurs "esclaves" armurées et armées de pied en cap. Le combat fut prestement réglés lorsque les démonettes submergèrent les renégats qui furent maîtrisés et enchaînés.

Conseillée par 'Tichien, Fabiola fit mettre le cap sur l'Oeil de la Terreur avant que les renforts impériaux ne surgissent.

Pendant les semaines qui suivirent TOUS les prisonniers mâles furent lentement, savamment et longuement suppliciés avec des raffinements d'une barbarie inouïe à l'égal des humiliations subies par les filles. Ecorchés, les corps furent jetés en pâture aux démonettes, les peaux tannées des suppliciés servirent à tapisser la chambre de Fabiola et la galerie d'honneur.
Les rares renégates furent maintenue en captivité afin d'être remise à Slaanesh qui statuerait de leur sort.
La mort la plus lente et la plus atroce fut sans nul doute celle de Karak. Fabiola instruite en la matière par 'Tichien le tortura personnellement pendant des semaines. A la fin, alors qu'il était encore vif, il fut lentement écorché puis ses attributs virils lui furent arrachés puis Fabiola lui arracha le coeur encore palpitant qu'elle dévora avec 'Tichien. Les deux amantes scellaient ainsi leur union qu'elle parachevèrent en une orgie saphique.
Le reste du corps disloqué de Karak fut conservé pour être remis à Slaanesh. Sa peau servit à confectionner sa descente d'alcôve.

Quand, enfin, la barge atteint les frontières de l'Oeil de la Terreur où 'Tichien ouvrit un Portail afin que la délégation du Maître menée par Azachiel l'un de ses plus fidèles Prince puisse venir.
A leur arrivée, Fabiola, la première promit son allégeance au Maître et s'offrit d'elle même à Azachiel afin de sceller ce pacte dans sa chair, Les anciennes célestes lui emboîtèrent le pas se soumirent à la merci de la suite du Prince. Ce fut le déclenchement d'une longue semaine d'orgie et de débauche sur la barge piratée.
A l'issue, Azachiel s'exprimant au nom de son Maître les gratifia de la bénédiction qu'Il accordait à ses nouvelles favorites.
En outre, il fut décrété qu'elles pourraient arborer en leur propre nom l'étendard du Maître qui leur permettait d'établir leur propre "Couvent" avec leur propre code pour mener le Chaos en tout lieu qu'il leur plairait de la manière qu'il leur plairait pour Sa plus grande gloire.
De plus, la nouvellement créée légion des "Perverses" composée de démonettes serait désormais et à jamais à leur service.
Accessoirement la barge leur fut attribuée. Elle fut renommée Sixtine en hommage à leur nouveau Maître.

'Tichien, éprise de Fabiola mais sommée de rejoindre le Maître implora Sa mansuétude et obtint de Lui l'immense faveur d'être réincarnée dans le corps qu'elle occupait sur le plan matériel et ce en témoignage de Sa satisfaction; Il lui rendit en outre sa liberté mais tout ceci au prix de tous ses pouvoirs.
Les filles choisirent de s'appeler les "Dévoyées" et élurent Fabiola comme Grande Maîtresse de l'ordre. Celle-ci demanda naturellement à sa chère amante 'Tichien de la seconder.
Les anciennes séraphines revendiquèrent le nom de "Filles de Fabiola" qu'elle leur accorda de bon grès. A leur demande 'Tichien accepta de prendre leur commandement.
Fabiola inspirée par un rêve fit des anciennes Célestes sa garde prétorienne, elle s'appelleraient désormais les Elues de Slaanesh.
Ainsi naquirent les Dévoyées des cendres de la "Mission Fabiola".

Neuf mois plus tard, de l'union charnelle de Fabiola et d'Azachiel résulta la naissance de deux bébés, un mâle et une femelle... Sur ordre de Slaanesh, Fabiola les remit à Azachiel dépêché pour l'occasion afin qu'il les emporte auprès du Maître pour qu'Il puisse veiller sur eux.

Peu à peu, les effets de la bénédiction de Slaanesh apparurent aux yeux des filles, elles étaient de plus en plus sveltes, déliées, belles et avides de luxure et de débauche.
Les Filles de Fabiola et les Elues de Slaanesh virent leur corps se métamorphoser, Fabiola éprouvait de plus en plus de langueur jusqu'au jour où les les Elues la découvrirent sur sa couche, emprisonnée, inconsciente mais radieuse dans un cocon d'une douceur et d'une délicatesse exquise.
Elle n'en sortit que le jour anniversaire de leur allégeance, resplendissante et métamorphosée. Slaanesh avait fait d'elle l'une de ses Princesses.
836.M.33. Ce jour là où fut inauguré le premier "Couvent" de l'ordre sur la barge même, Il s'appellerait le Couvent Sérénissime pour leur Princesse..

Durant sa métamorphose au coeur de sa chrysalide, «Pure» parmi ses «Pures», apaisée, pendant qu'Il la transformait, lui murmurant avec sensualité Ses litanies, Il lui avait fait aussi fait don d'une vision d'elle menant ses filles dans une sainte croisade purificatrice contre l'hérésie du faux dieu.
Prophétesse elle en fit part à ses soeurs qui y virent une révélation de la Destinée de leur Ordre dont elles parachevèrent l'organisation pendant quatre années.

840.M.33. Sa première croisade des Dévoyées dura dix années, elle fut menée afin de libérer leurs soeurs d'infortunes vendues aux grès des accostages de la barge des renégats... Les Dévoyées furent impitoyables dans leur traque et retrouvèrent et libérèrent quasiment toutes les leurs et enrôlèrent bien des esclaves.
Leur dernière quête conduisit Fabiola à décider de l'extermination TOTALE de la population d'une colonie minière impériale isolée et sur le déclin. Là, après avoir enfin retrouvé la trace de leurs dernières soeurs perdues, elles apprirent que si effectivement leurs soeurs avaient été vendues ici, le peuple décadent converti à une obscure religion primitive avait immolé les étrangères en hommage à leur grotesque idole.
Les Dévoyées furent implacables, toute la population, hommes, femmes, enfants, tous furent donnés en pâture à l'intégralité de la légion des « perverses » convoquée par Fabiola. Il ne fut fait aucun quartier, aucun prisonnier. Il n'y eut aucun rescapé...

Après j'ai developpé la liste que j'utilise actuellement... puis une liste plus perso qui débouche sur une ébauche de Codex avec son orga et sa propre liste...
PS: merci à tous ceux qui m'ont encouragés... ils se reconnaîtront. Merci Artémis.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elniko
Disciple
avatar

Nombre de messages : 92
Localisation : paris
Date d'inscription : 29/11/2005

MessageSujet: Re: Fluff des Dévoyées...   Jeu 23 Mar - 12:01

salut

Pas mal construit, une histoire fouillée t'as du bosser la dessus. Juste 2 toutes petites remarques :

- arretes de lire les ecrits du marquis de Sade !!!!
- je ne penses pas que slaanesh tolere qu on aime autre chose plus que lui (a part la jouissance/douleur peut être et encore c'est lui ca aussi) donc la démone qui reste incarnée humm je tilt un peu quoi

Sinon encore une fois bon boulot ^^ bravo j'ai hate de voir leurs têtes maintenant. Ca me fais penser que j'ai une celestine à peindre moi tiens (soupir)

elniko
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Marni
Epistolier
avatar

Nombre de messages : 870
Age : 35
Localisation : Faches Thumesnil (59)
Date d'inscription : 04/05/2005

MessageSujet: Re: Fluff des Dévoyées...   Jeu 23 Mar - 12:39

T'aurais pu précisé qu'il y avait un parental advisory, parce que c'est quand même assez chaud.

Donc si j'ai tout compris, tes soeurs de bataille sont la mission fabiola avant et l'autre liste c'est les même mais après avoir viré cutille.

Une question : t'as fait les conversions ou pour l'instant tu joue en compte pour avec la mission fabiola?

Marni, hot hot hot Démon fire

_________________
Extra Imperius, nulla sallus
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Azrael rose sanglante
Néophyte
avatar

Nombre de messages : 13
Localisation : Avord (18)
Date d'inscription : 22/03/2006

MessageSujet: Re: Fluff des Dévoyées...   Jeu 23 Mar - 19:24

Citation :
T'aurais pu précisé qu'il y avait un parental advisory, parce que c'est quand même assez chaud.

Et encore, j'ai du remanier beaucoup de chose pour laisser planer des sous-entendus... Parfois, il a fallu être clair pour exposer leur tourments et la raison de leur haine des mâles... Mais oui, c'est chaud, mais bon avec l'eau de rose ça ne tiens plus debout... Le fluff d'une armée du Chaos ne peut être soft... Le fluff de toute armée d'ailleurs ne peut être soft. Que ce soit violence (gratuite ou héroïque) ou autre défauts, celà fait partie de l'âme d'une armée...

Citation :
Donc si j'ai tout compris, tes soeurs de bataille sont la mission fabiola avant et l'autre liste c'est les même mais après avoir viré cutille.

En effet mes SDBs sont la mission Fabiola perdue sur Castille V...Capturées et livrées à Slaanesh elles sont devenues les "Filles de Fabiola", noyau fondateur de l'Ordre des "Dévoyées".

Citation :
Une question : t'as fait les conversions ou pour l'instant tu joue en compte pour avec la mission fabiola?

Je dispose actuellement de mon armée SDB, "Mission Fabiola" avec quelques retouches de peintures à réaliser et je dispose aussi des "Filles de Fabiola" (futures Dévoyées) quasiment terminées. Je peux indifféremment passer de l'une à l'autre.

Citation :
- arretes de lire les ecrits du marquis de Sade !!!!
Pas encore lu cet illustre auteur...

Citation :
- je ne penses pas que slaanesh tolere qu on aime autre chose plus que lui (a part la jouissance/douleur peut être et encore c'est lui ca aussi) donc la démone qui reste incarnée humm je tilt un peu quoi

Ben disons que la fig de 'Tichien est représentée par une succube Fenryll qui me faisait de l'oeilb:~# Après le concept me plaisait surtout que Slaanesh leur fait un cadeau qui lui rapporte une armée de fanatiques dévouées corps et âme... pourquoi... une démone libérée... Elles sont manipulées par Slaanesh, lui offre un "exemple" pour aspirant renégats sans qu'il ait à broncher, et se livrent totalement à lui, à sa coorruption... Beau jeu pour Slaanesh de pouvoir installer une probable concurrence EC/Dévoyées pour mieux contrôler les 2...D'autant plus qu'il est libre de modeler les enfants de Fabiola/Azachiel à sa convenance... Ils réapparaîtront un jour, c'est certain dans le cadre d'une nouvelle peut-être...

Faut que je prenne des photos...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maeglyr
Disciple
avatar

Nombre de messages : 72
Localisation : Le Thor (84)
Date d'inscription : 16/09/2006

MessageSujet: Re: Fluff des Dévoyées...   Sam 16 Sep - 22:37

J'en ai le souffle coupe, incoryable. Un historique genial !
Plus que 99 pages et tu peux editer un livre.....

Maeglyr

Dis-moi ca fait combien d'annee que tu bosses dessus ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Azrael rose sanglante
Néophyte
avatar

Nombre de messages : 13
Localisation : Avord (18)
Date d'inscription : 22/03/2006

MessageSujet: Re: Fluff des Dévoyées...   Jeu 28 Sep - 1:23

Je joue SDB depuis plus de 3 ans... Ce fluff m'est venu comme ça en cherchant quoi faire du rabiot de figs et en lisant le codex chaos... Après quelques notes de ci, de là... on lie le tout à une pseudo trame historique et hop en environ 1 mois (assez prolifiques dans le délirium), ben on a un texte... Pour le codex, la première ébauche m'a pris 2 mois, maintenant, c'est de la finalisation, des détails... Tout le gros oeuvre est fait.

Pour le roman, là c'est pas demain la veille, j'ai pas assez d'inspi et de prose pour le faire... sniff

Content que ça plaise. Merci
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Fluff des Dévoyées...   

Revenir en haut Aller en bas
 
Fluff des Dévoyées...
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Fluff] Perturabo primarques des IW
» Fluff sur Commorragh
» [Fluff perso] Les Chroniques d'Yggdrasil
» [RECHERCHE] de Fluff officiel
» Projet de peinture d'une unité avec fluff...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Librarium Terra :: Warhammer 40K général :: Fluff-
Sauter vers: